fbpx

Rando Tourisme

VERS COMPOSTELLE (1)

PARTIR VERS COMPOSTELLE AUJOURD’HUI …

Longtemps associés uniquement à un pèlerinage, les Chemins de Compostelle sont devenus au fil du temps des sentiers majoritairement utilisés par des randonneurs aux motivations plus profanes.

S’il est vrai qu’on y rencontre encore aujourd’hui des “pèlerins convaincus” en route pour des raisons spirituelles, la plupart des randonneurs empruntent maintenant ces chemins pour des motifs tout à fait différents : attrait du tourisme régional loin du tourisme de masse, rencontre avec l’habitant, retour aux sources en voyageant à pied et bienfait pour la santé par la marche n’en sont que quelques-uns …

La plupart de ces Chemins de Saint-Jacques sont dotés aujourd’hui, au grand plaisir des randonneurs, de solides infrastructures : un excellent balisage des sentiers, des hébergements variés, une restauration de qualité et des transports locaux adaptés sont au rendez-vous sur ces itinéraires jalonnés de vestiges historiques et menant tous à la Cathédrale de Santiago, but ultime des pèlerins du Moyen-Âge.

Nul n’a besoin aujourd’hui, sauf par goût très personnel, de partir lourdement chargé et de dormir à la belle étoile ! Avec un simple petit sac de jour, bagages transportés et logements confortables en demi-pension, il suffit de choisir un itinéraire et de se mettre en route …

Vous aimez marcher  sans transformer votre randonnée en expédition ?
Vous aimez découvrir en prenant votre temps ?
Vous privilégiez la convivialité et un certain confort lorsque vous vous déplacez à pied ?
Au départ du Québec, en liberté ou accompagné, choisissez une des nombreuses étapes proposées par EURO-RANDO en France et en Espagne …. DÉCOUVREZ LE RANDO-TOURISME VERS COMPOSTELLE !

SUR LE CHEMIN DU PUY

SUR LE CHEMIN DU PUY

LA VOIE DU PUY … SÉLECTIONNER UN CIRCUIT

Faire un choix d’itinéraire, c’est tout d’abord déterminer le motif essentiel du voyage : MOTIVATION RELIGIEUSE ET/OU TOURISTIQUE

SI VOUS MARCHEZ À TITRE DE « PÈLERIN » vous accepterez fort probablement et souvent de compléter de longues distances quotidiennes pour compenser votre déplacement moins rapide sur des secteurs plus escarpés, votre objectif prioritaire étant, à un moment donné, de vous rendre à Santiago : une distance d’environ 1500 km à partir du Puy-en-Velay que bien des pèlerins parcourent d’une traite sur une durée approximative de huit à douze semaines. Même si certains d’entre eux, désireux de réaliser également le pèlerinage au complet effectuent ce parcours par grandes étapes et sur quelques années – un choix tout-à-fait personnel et réaliste – nous parlons ici d’une distance journalière moyenne variant de 25 à 35 km, voire plus, six jours par semaine.

SI VOUS MARCHEZ À TITRE DE « RANDONNEUR ET ADEPTE DU RANDO-TOURISME » votre motivation est complètement différente, vos objectifs essentiels étant de marcher à votre rythme, de visiter, de découvrir ce qui vous entoure et de prendre votre temps pour en profiter.

Nombreux sont les guides touristiques et les sites Internet proposant une large panoplie d’itinéraires et des variantes de toute nature. Ils ont tous un point en commun : des circuits attractifs certes mais comportant souvent sur certaines journées des distances relativement importantes à parcourir, ce qui n’est pas du goût de tous, surtout pour une première expérience.

Dans le guide d’un fournisseur connu et respecté, nous avons relevé par exemple un découpage de 32 étapes sur cette VOIE DU PUY dont 6 dépassent 25 km par jour et 7 dépassent 30 km. Si pour l’avoir pratiqué nous pensons qu’une moyenne journalière de 20 km – parcours quotidien oscillant entre 15 et 25 km selon les itinéraires – est tout à fait réaliste même pour une première expérience, nous sommes également convaincus que dépasser cette moyenne ne laisse guère de place pour les haltes et les visites. En d’autres mots et dans ce cas précis, ce n’est plus vraiment du RANDO-TOURISME.

Les centres d’intérêt et attentes des visiteurs– choix de la région, thème du voyage, motivations et capacités personnelles – étant extrêmement variés, il était difficile au départ de proposer des circuits dont le déroulement et le programme pouvaient satisfaire à la fois toutes les exigences de chacun. Nous avons donc choisi de proposer de très belles étapes reconnues pour leur attrait mais dans leur cadre standard et sans modification particulière, même si quelques-unes d’entre-elles comportent des distances quotidiennes plus longues que la moyenne.

Cependant et comme pour tous nos itinéraires, TOUS CES CIRCUITS SONT MODULABLES : raccourcir une étape, ajouter une nuitée ou une journée de repos, ou encore programmer un transfert additionnel, font partie de la préparation du voyage pour le rendre agréable et convivial. NOTRE SERVICE À LA CARTE EST LÀ POUR VOUS! Considérez les suggestions qui accompagnent chaque circuit et contactez-nous!

Considérant la VOIE DU PUY comme un Sentier de Grande Randonnée ouvert à touspèlerins et/ou randonneurs plus profanes -, nous avons décidé pour cette raison et dans notre choix de circuits, de ne faire aucune distinction basée sur les motivations personnelles des visiteurs.

À titre de « Pèlerin », vous souhaiterez peut-être de ne pas profiter d’un service de transport de bagages – généralement inclus dans nos offres – et préfèrerez loger dans des gîtes municipaux ou des hébergements dédiés plus spécifiquement au pèlerinage. NOUS POUVONS VOUS AIDER SUR DEMANDE en aménageant étapes et hébergements avec ou sans demi-pension.

À titre de « Randonneur en RANDO-TOURISME », nos circuits comprennent le transport de bagages, l’hébergement en gîtes du passant, maisons d’hôtes, petites auberges et hôtels régionaux, toutes chambres avec bains et/ou douche-toilettes privatives. La demi-pension est aussi généralement incluse partout où un choix de restaurants n’est pas disponible.

VERS COMPOSTELLE SUR LES GRANDS CHEMINS : des sentiers de partage pour tous, de belles rencontres, une atmosphère chaleureuse, une expérience inoubliable et unique qui donne toujours le goût d’y revenir … À CHACUN SON CHEMIN!

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

 

LE CHEMIN DU PUY

LE CHEMIN DU PUY

LA VOIE « MYTHIQUE » EN FRANCE

Parmi tous les chemins de Compostelle existant en France, notre choix s’est porté en priorité sur la VOIE DU PUY, appelée également la VIA PODIENSIS.

D’une longueur d’environ 750 km, ce chemin commence à la cathédrale du PUY-EN-VELAY près de Lyon et se termine à SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT, ancienne place forte au pied des Pyrénées où il rejoint le chemin espagnol à la frontière (CAMINO FRANCES) chemin qui conduit lui aussi sur près de 750 km à la cathédrale de Santiago.

La VOIE DU PUY est sans contredit le Chemin de Compostelle le plus utilisé en France par les randonneurs et pèlerins : c’est aussi le plus ancien dont l’origine remonte en l’an 950, lors du premier pèlerinage enregistré dans les manuscrits de l’époque.

Considéré de ce fait en France comme la « Voie Mythique » en direction de Santiago, il s’impose par sa diversité en raison du nombre de régions qu’il traverse et de ce qu’on y rencontre au fil des étapes. Un paradis pour le RANDO-TOURISME!

  • Les régions : les terres volcaniques du Velay, les forêts du Gévaudan, le plateau de l’Aubrac, la vallée accueillante du Lot, la région aride et déjà méditerranéenne des Causses du Quercy, les Côteaux de Gascogne, le Béarn et le Pays Basque au pied des Pyrénées pour n’en citer que quelques-unes … Sur le parcours, un enchantement toujours renouvelé à travers paysages, panoramas, vallons, rivières tranquilles et vignobles.
  • Les villages : cités pittoresques et classées, la plupart du temps de cachet médiéval.
  • Les villes : sites touristiques de renom au long passé historique tels Figeac, Cahors, Navarrenx, Saint-Jean-Pied-de-Port …
  • Les sanctuaires et étapes « incontournables » des pèlerins de l’époque et d’aujourd’hui : en autres, la cathédrale du Puy-en-Velay, la basilique de Conques, la cité religieuse de Rocamadour, l’abbaye de Moissac, toutes cités au riche patrimoine culturel …
  • Des étapes hautement touristiques mais aussi gastronomiques avec les spécialités du terroir.
  • COMPLÉTEZ VOTRE VOYAGE …  Jamais bien éloignées des circuits de randonnée, de grandes villes vous ouvrent leurs portes : LYON, TOULOUSE, BORDEAUX, MARSEILLE, PARIS …. Combinez « tourisme régional » et « tourisme urbain » pendant votre séjour.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

LES CHEMINS PRINCIPAUX

LES CHEMINS PRINCIPAUX D’EUROPE (Espagne-France et ailleurs …)

C’est tout d’abord vers l’Espagne que les visiteurs se rendant en Europe et attirés par « l’expérience Compostelle » tournent généralement leurs regards et ce à juste titre car Cathédrale de Santiago, but ultime du voyage sur tous les chemins de St-Jacques, est située au nord-ouest de ce pays. À travers la péninsule espagnole, trois chemins principaux y conduisent : au nord le CAMINO FRANCES (à l’intérieur des terres) ou le CAMINO DEL NORTE (le long de l’Atlantique), tous deux commençant au pied des Pyrénées, frontière naturelle avec la France et la VIA DE LA PLATA au centre du pays et au départ de Séville au sud. Trois chemins différents, trois belles expériences ….

Généralement moins connus hors Europe, les chemins principaux français n’ont cependant rien à envier à leurs homologues espagnols. En raison de sa position centrale en Europe et de sa frontière commune avec l’Espagne, la France a toujours été un carrefour majeur des chemins de St-Jacques depuis leur origine : en effet, pour se rendre à pied à Santiago, les pèlerins du Moyen-Âge, en provenance de tous les autres pays européens -sauf le Portugal – n’avaient d’autre choix que de la traverser.

Cette situation géographique particulière a de ce fait donné naissance aux grands chemins français : parmi eux, la VOIE DU PUY (750 km), la VOIE D’ARLES (950 km), le CHEMIN DE CLUNY (315 km), la VOIE ARVERNE (500 km) et la VOIE DE GENÈVE (340 km) en sont quelques bons exemples. Tous ces chemins, remis au goût du jour, sont bien balisés et la plupart disposent d’une large variété de services au grand plaisir des randonneurs : nombreux hébergements, grand choix de restauration, navettes et transport de bagages en sont quelques-uns. Rejoints par tous les grands itinéraires empruntés par les pèlerins de l’époque en provenance du nord et de l’est de l’Europe, ces grands chemins forment aujourd’hui un excellent réseau de randonnées traversant la plupart des grandes régions françaises.

D’autres grands chemins méritent aussi l’attention : citons le Chemin portugais vers Compostelle (CAMINO PORTUGUÊS) au départ de Porto et le long de l’Atlantique … Dans le même esprit, autre ancien chemin de pèlerinage également, la VIA FRANCIGENA en Italie est un chemin qui mène à Rome à partir de la Suisse, prolongement d’un ancien chemin en provenance de Canterbury en Angleterre.

Sans exception, chacun de ces chemins et ses particularités propres sont une invitation au voyage. C’est aussi une opportunité, peu importe la destination, de voyager « autrement », un pas après l’autre, à son rythme et pour une durée de son choix.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

VERS COMPOSTELLE AUJOURD’HUI

VERS COMPOSTELLE AUJOURD’HUI

PÈLERINAGE ET/OU TOURISME?

C’est une idée fausse de croire que les Chemins de Compostelle sont uniquement dédiés aux pèlerinages et empruntés essentiellement par des « marcheurs » dans un but religieux.

Certes, on y rencontre encore aujourd’hui des « Pèlerins » animés par leur foi et désireux de se rendre jusqu’à la cathédrale de Santiago en se recueillant, au long du chemin, dans les nombreux sanctuaires qui jalonnent la route. Toutefois, la grande majorité des visiteurs y sont avant tout des « randonneurs » qui empruntent ces sentiers dans un but touristique, historique et culturel en y pratiquant des vacances actives et le RANDO-TOURISME.

Une grande partie de ces anciens chemins de pèlerinage du Moyen-Âge a permis le développement du vaste réseau européen de randonnées où ces grands chemins principaux, utilisés autrefois par les pèlerins et remis au goût du jour,  sont rejoints par une multitude de sentiers secondaires et de petits itinéraires régionaux.

Pour les adeptes du RANDO-TOURISME, c’est un terrain de jeu idéal : un excellent balisage sur des terrains variés, une grande diversité d’hébergements, de la restauration disponible et de nombreux services tels que navettes pour voyageurs et transport des bagages.

S’il est vrai que ces anciens chemins, en raison de leur origine, sont jalonnés d’édifices religieux du temps passé méritant une visite, ils présentent aussi bien d’autres attraits pour la découverte selon les itinéraires : villages et vestiges médiévaux, châteaux, bourgades pittoresques, panoramas, sites touristiques exceptionnels, vignobles, vallées paisibles ou paysages côtiers, gastronomie du terroir et bien plus encore.

Ainsi, la Voie du Puy en France – le Chemin mythique vers Compostelle qui s’étend sur près de 750 km entre le Puy-en-Velay et St-Jean-Pied-de-Port – est devenu, entre autres itinéraires, un des lieux de prédilection pour les randonneurs profanes et curieux qui désirent -de manière conviviale – découvrir une région pendant quelques jours et revenir aux sources en pratiquant la randonnée pédestre. Ceci est également vrai pour la plupart des autres chemins de St-Jacques en Europe.

Parmi les étapes fort nombreuses sur tous ces chemins, nous avons fait un choix des itinéraires les plus représentatifs. Adepte du rando-tourisme ou pèlerin aux motivations très personnelles, chacun y trouvera ce qu’il cherche dans une ambiance de partage de la route. À CHACUN SON CHEMIN

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

CLIMAT, PÉRIODES CONSEILLÉES ET ENVIRONNEMENT

CLIMAT, PÉRIODES CONSEILLÉES ET ENVIRONNEMENT

Conseils utiles

CLIMAT

La météo est le seul facteur sur lequel un randonneur n’a pas le contrôle!

Il faut donc en accepter les conséquences avec philosophie si elle n’est pas aussi clémente qu’on le souhaite ….

La France bénéficie, sauf en altitude, d’un climat tempéré. Toutefois, changements climatiques oblige et selon les régions, il peut y faire très chaud en été et assez froid en hiver – sans comparaison cependant avec nos rudes hivers québécois!


PÉRIODES CONSEILLÉES

Sur la plupart des circuits pédestres, avril, mai, juin, septembre, octobre sont certainement les meilleures périodes pour randonner. Sauf en altitude, en début et fin de saison, il n’y fait généralement ni trop chaud, ni trop froid.

Il est aussi possible de randonner en juillet-août. Toutefois, la probabilité des grandes chaleurs et surtout la période estivale et la présence de milliers de vacanciers encombrant routes, hébergements et zones de villégiature n’invitent pas à pratiquer la randonnée sur cette période.


ENVIRONNEMENT

Agir pour un tourisme responsable! Partir en randonnée, c’est aussi reconnaître l’incontournable respect que l’on doit à la nature et aux hommes qui l’habitent.

Les quelques petits sacs « poubelle » contenus dans votre sac de jour vous permettront de rapporter vos déchets et de vous en débarrasser le soir à l’étape. La propreté des sentiers est l’affaire de tous.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

LA SANTÉ EN RANDONNÉE

LA SANTÉ EN RANDONNÉE

Un jour de sentier = Huit jours de santé

Bien des gens considèrent que leur forme physique n’est pas suffisante pour partir en randonnée de quelques jours.

Sauf pour certaines personnes confrontées à un handicap sérieux leur interdisant malheureusement cette activité, c’est le plus souvent une idée tout-à-fait fausse.

Vous ne partez pas « en expédition »! Il s‘agit essentiellement ici de marche modérée et d’une saine activité physique dans un environnement sécuritaire où – si besoin est – pharmacies et services médicaux sont disponibles à intervalles réguliers sur les parcours.

C’est le premier pas qui compte! Nos randonnées étant modulables, il est toujours possible de raccourcir certaines étapes ou d’ajouter une journée de repos sur le parcours si le programme initial vous parait trop excessif. SVP, nous consulter.

Si votre inquiétude concerne essentiellement votre santé pour décider si cette activité est pour vous, consultez votre médecin de famille avant votre départ. Il saura très probablement vous conseiller et vous faire ses recommandations.

Si vous prenez des médicaments, conservez-les avec vous dans votre sac de jour : bien que situation rare, un retard de livraison de bagages transportés peut toujours arriver.

Pour le quotidien, voici ce que devrait contenir votre mini-trousse à pharmacie qui accompagnera vos journées de randonnée :

  • Pour soigner une petite blessure ou coupure
    • Produit antiseptique / désinfectant
    • Petits pansements de type auto-adhésif
    • Pour préparer, ménager vos pieds et éviter les ampoules
    • Crème NOK, très efficace (chez les détaillants de plein-air)
  • Pour intervenir en cas d’ampoule
    • Petits pansements auto-adhésifs spécifiques pour la marche (orteils, talon …)
  • Autres
    • Petits ciseaux, pince à épiler ….

Demandez conseil à votre pharmacien

RECOMMANDATION : Si vous ne possédez pas une « Assurance Santé – Voyage » pour l’extérieur du pays, pensez à en souscrire une pour la durée du voyage. Vous ne le regretterez pas en cas de situation exceptionnellement grave dont personne n’est jamais réellement à l’abri.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

SE DIRIGER EN RANDONNÉE

SE DIRIGER EN RANDONNÉE

Suivez les flèches …

La plupart de nos randonnées se déroulent, soit sur des sentiers généralement bien balisés et bien entretenus par les associations locales, soit sur des petites routes de campagne entre hameaux et villages où la circulation est réduite.

À l’occasion, urbanisation et nouveaux tracés routiers oblige, certains circuits empruntent – mais sur de courtes distances – quelques tronçons de routes à circulation plus dense où un peu plus de vigilance est nécessaire.

AVANT VOTRE DÉPART receverez un CARNET DE ROUTE et un TOPO-GUIDE

  • La description détaillée du circuit
  • Les coordonnées des hébergeurs
  • La fiche technique / infos
  • NUMÉRO-ASSISTANCE de  nos partenaires locaux en cas de besoin

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

SÉCURITÉ EN RANDONNÉE

SÉCURITÉ EN RANDONNÉE

Randonner en confiance

Randonner en France, que l’on soit seul, en couple ou entre amis est très sécuritaire.

La structure d’accueil et les services, très présents, y sont pour beaucoup et l’on n’est jamais bien loin d’un secteur habité. Taxis ou navettes pour randonneurs sont aussi disponibles sur la plupart des parcours.

Sauf rares exceptions, les signaux cellulaires sont captables à peu près partout si vous souhaitez emporter votre téléphone portable – un plan « itinérance en Europe » de votre fournisseur est dans ce cas indispensable pour éviter le coût prohibitif des communications à votre retour – et en cas d’absolu besoin, on peut rejoindre assez facilement les services d’urgence et de secours.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

L’ÉQUIPEMENT EN RANDONNÉE

L’ÉQUIPEMENT EN RANDONNÉE

Un investissement minimum … Vous ne partez pas en expédition!

Randonner « léger », avec bagages transportés, n’exige pas un équipement sophistiqué ni un investissement important dans le matériel. Voici ci-dessous les accessoires indispensables :

  • Un petit sac à dos de jour, capacité maximum de 30 L, avec un minimum d’armature séparant votre dos du sac, de bonnes bretelles de soutien et une protection de toile imperméable et amovible pour recouvrir ce sac en cas de pluie.
  • Un contenant pour l’eau – il est important de s’hydrater en randonnée – de préférence et très pratique une poche reliée à un tuyau permettant de boire en marchant.
  • Des bâtons de randonnée, bien pratiques également en montée ou descente. Rétractables, on les accroche au sac si on ne s’en sert pas et ils rentrent facilement dans le sac cargo à l’aéroport d’embarquement.
  • De bonnes chaussures de marche : c’est le plus important! Vous aurez pris l’incontournable précaution de les utiliser plusieurs fois avant votre départ afin de les former à vos pieds, sinon ampoules garanties dès le premier jour.

Évitez les chaussures de sport bon marché et trop flexibles, choisissez plutôt des souliers imperméables, à semelle anti-dérapante semi-rigide ou rigide, qui entourent bien les chevilles. Ce sera probablement votre seul investissement quelque peu conséquent mais vous ne le regretterez pas.

  • De bonnes chaussettes de marche évacuant l’humidité. En randonnée, votre capital ce sont vos pieds. Ils méritent donc toute votre attention.
  • Un chapeau à larges bords : par forte chaleur et grand soleil, plus de 75 % de notre perte d’eau dépend directement de la protection du dessus de la tête. En cas de pluie, vous apprécierez les larges bords de cet accessoire, surtout si vous portez des lunettes!

C’est la météo qui décidera finalement des vêtements que vous porterez chaque jour en randonnée. Privilégiez les vêtements évacuant la transpiration en évitant si possible le coton qui retient l’humidité près du corps au profit de matières synthétiques plus adaptées à cette activité. Pantalons de toile, shorts et T-Shirts sont toujours un bon choix, en association avec des sous-vêtements plus chauds en cas de fraicheur.

Emportez également avec vous une paire de sandales légères, indispensables à l’étape : la plupart des hébergeurs n’acceptent pas les souliers de randonnées dans les logements. Et changer de souliers en fin de journée est toujours bien agréable!

  • Particulièrement dans les maisons d’hôtes, gîtes du passant et fermes-étapes, certains hébergeurs permettent – contre une somme modique – d’utiliser laveuse/sécheuse pour nettoyer un minimum de linge. Bien apprécié en randonnée!

 

VOTRE SAC DE JOUR : uniquement le « STRICT NÉCESSAIRE »

  • Une veste et un pantalon imperméables (légers) en cas de pluie, la veste servant aussi de coupe-vent, même par beau temps.
  • Un chandail plus chaud en cas de fraicheur
  • Une paire de chaussette de rechange
  • Une mini-trousse de pharmacie
  • Lunettes de soleil et crème solaire
  • Une pochette étanche pour rassembler et protéger vos documents personnels (passeport, cartes de paiement, argent liquide) et petits objets précieux.
  • Le contenant pour l’eau
  • Un petit couteau de poche multi fonctions
  • Mouchoirs en papier et papier-toilette (les toilettes publiques peuvent être assez éloignées les unes des autres)
  • Éventuellement : pour les amateurs, un appareil photo et une petite paire de jumelles
  • Avec ce contenu « Strict Minimum », il restera toujours de la place pour le sac « diner -pique-nique » du midi.
  • Respect de l’environnement oblige, il restera également de la place pour quelques petits sacs « poubelle » pour y glisser vos déchets dont vous vous débarrasserez le soir à l’étape.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!