fbpx

NIVEAUX DE DIFFICULTÉ

NIVEAUX DE DIFFICULTÉ

De « Facile » à « Très Soutenu » , des indicateurs pratiques.

Les différents niveaux de difficulté – facile, modéré, modéré +, soutenu et très soutenu sont toujours relatifs puisque l’effort requis pour compléter un parcours ne sera pas perçu de la même façon par deux randonneurs. Cependant, il s’agit d’indicateurs utiles dont l’objectif vise à créer une échelle de difficulté tenant compte à la fois de la distance à parcourir et des dénivelés rencontrés sur le circuit.

Les quelques explications ci-dessous vous permettront d’y voir plus clair :

EXEMPLE 1 : un circuit de 10 km – version 1

Du point A (250 m d’altitude) au point C (300 m d’altitude)

  • On monte de A (250 m) à B (400 m) pendant 5 km – Dénivelé positif = + 150 m
  • On descend de B (400 m) à C (300 m) pendant 5 km – Dénivelé négatif = – 100 m
  • Positif cumulé : + 150 m
  • Négatif cumulé : – 100 m

EXEMPLE 2 : le même circuit de 10 km – version 2

  • On monte de A (250m) à A1 (400 m) pendant 2 km – Positif = + 150 m
  • On descend de A1 (400 m) à A2 (300 m) pendant 2 km – Négatif = – 100 m
  • On monte de A2 (300 m) à B (400 m) pendant 1 km – Positif = + 100 m
  • On descend de B (400 m) à B1 (250 m) pendant 2 km – Négatif = – 150 m
  • On monte de B1 (250 m) à C (300 m) pendant 3 km – Positif = + 50 m
  • Positif cumulé : (150 + 100 + 50) = + 300 m
  • Négatif cumulé : (100 + 150) = – 250 m

Bien que le dénivelé de ce circuit entre A (250 m) et C (300 m) ne soit que de + 50 m, ce n’est pas ce dénivelé qui compte mais le cumul des montées et descentes entre ces deux points.

  • Dans l’exemple 1, la montée réelle sera de 150 m et la descente de 100 m
  • Dans l’exemple 2, la montée réelle sera de 300 m et la descente de 250 m
  • En comparant ces deux exemples, on comprendra que temps de marche et effort seront différents sur ce circuit de même longueur.

En conséquence, le niveau des randonnées est généralement classé selon ce cumul des montées et descentes pour correspondre au plus près de la réalité : c’est une moyenne calculée à partir des cumuls journaliers. Sur une étape donnée, c’est en effet le cumul journalier qui compte.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!