fbpx

Randonnée

VERS COMPOSTELLE (5)

VERS COMPOSTELLE – TROISIÈME ÉTAPE

DE FIGEAC À CAHORS

Partir vers Compostelle, c’est parfois aménager son itinéraire. Sur le sentier de Grande Randonnée GR 65 – le Chemin du Puy – la troisième étape pèlerine commence traditionnellement  à Conques, passe par Figeac et se termine à Cahors sur une distance d’environ 140 km.

 

Adeptes du rando-tourisme, aimant la randonnée mais aussi visiter en cours de route des lieux chargés de patrimoine particulièrement « médiéval », nous avons donc choisi de partir  plutôt de Figeac.

C’est ainsi que notre itinéraire s’est transformé en deux parcours distincts : en randonnée sur le GR 65 jusqu’à Limogne-en-Quercy, puis après un court transfert en taxi jusqu’à Cabrerets, une continuation vers Cahors par les sentiers-variantes GR 651 et GR 36-46, autres chemins de Compostelle. Nous avons ainsi gagné du temps au profit des haltes-visites et parallèlement limité notre parcours à 120 km, parcourus sans difficultés particulières en six jours.
En passant trois jours sur les plateaux calcaires du Quercy, puis trois autres dans les vallées du Célé et du Lot, cet itinéraire nous a permis de découvrir des lieux magiques, en particulier sur les sentiers-variantes : la grotte préhistorique de Pech Merle, le splendide village perché de Saint-Cirq-Lapopie et l’étonnant chemin de halage de Bouziès.

 

Nous recommandons donc ce choix d’itinéraire pour profiter du maximum d’attraits de cette étape.

Autre suggestion : en début et fin de circuit, consacrez une journée supplémentaire à Figeac et Cahors, ces deux cités médiévales méritant largement une visite. Et si par chance encore un peu de temps est disponible à Cahors, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour une courte balade en bateau sur la rivière Lot et approcher par l’eau le magnifique Pont Valentré, symbole de la ville !

COMPOSTELLE AVEC EURO-RANDO : POURQUOI PAS VOUS ?

 

 

VERS COMPOSTELLE … LE PUY-EN-VELAY À AUMONT-AUBRAC (2)

JOUR 2 : DE MONTBONNET À MONISTROL D’ALLIER (15 km)

Après un solide déjeuner de spécialités  » maison « , notre hébergeur nous ramène à Montbonnet d’où nos continuons notre randonnée jusqu’à Monistrol d’Allier, d’abord par une montée tout-à-fait acceptable d’environ 3 km puis lors d’une longue descente dans les gorges de l’Allier, la rivière qui marque la frontière naturelle entre le pays du Velay et celui du Gévaudan.

Sur l’ensemble de notre circuit, ce sera la seule fois où une erreur d’inattention nous fait quitter l’itinéraire prévu en manquant un balisage. Un moment convaincus d’être toujours sur la bonne route, nous vérifions cependant notre chemin un plus loin auprès d’une dame agée qui s’occuppe de son jardin. Bien aimable, elle insiste plusieurs fois pour nous offrir un café et nous comprenons assez vite qu’elle ne voit jamais passer quelqu’un devant sa porte et qu’elle est seulement ravie d’avoir de la visite ! Plus de doute : nous sommes hors itinéraire. Pas question de rebrousser chemin ! Nous traversons donc le hameau complètement désert et peu après rencontrons une rivière qui, au vu de sa largeur, ne peut être que l’Allier. Notre destination étant située en bas dans la vallée, il est clair que nous devons marcher dans le sens du courant pour la rejoindre mais aucun sentier ne longe la rivière dans cette direction. S’écartant de nouveau de notre objectif, nous remontons la rivière au lieu de la descendre et trouvons finalement un pont nous permettant de la traverser et de rejoindre la route nationale qui mène à St-Privat, étape intermédiaire de la journée. Un petit détour de 5 km qu’il faut bien sûr rajouter à distance prévue de l’étape! Erreur de débutants et mésaventure prise quand mème avec le sourire … mais seulement à l’arrivée à St-Privat!

ST-PRIVAT D'ALLIER

ST-PRIVAT D’ALLIER

Nous ne prendrons pas le temps de visiter St-Privat, ni son église romane, ni les vestiges de son château. Il fait chaud, nous sommes affamés car nous avions décidé le matin d’y faire notre épicerie et d’y pique-niquer mais nous arrivons un peu tard. Le pique-nique se transforme donc en diner au restaurant local où nous retrouvons par hasard le couple canadien de la veille. Lui aussi fait une pause, à l’ombre et en terrasse.

LA CHAPELLE DE ROCHEGUDE

LA CHAPELLE DE ROCHEGUDE

Un bel après-midi ensolleillé nous fait découvrir l’émouvante chapelle de Rochegude du XIIème S., dédiée à St-Jacques. Classée monument historique, située près des ruines de l’ancienne forteresse des seigneurs de Montlaur, elle domine la vallée sur son éperon rocheux et offre un splendide panorama sur la Trouée de l’Allier. Un descente quelque peu abrupte mais pratiquable avec un peu de prudence et d’attention nous permet ensuite de rejoindre Monistrol à travers une belle forêt de résineux.

Hébergement disponible oblige lors de nos réservations, nous communiquons de nouveau avec nos hôtes de la veille puisqu’une deuxième nuit est prévue chez eux. Ils viennent également nous chercher à Monistrol. La tablée du soir a changé et nous sommes sept invités ce soir avec un nouveau couple français, un couple américain de Seattle et leur jeune adolescente, particulièrement fière devant ses parents de communiquer avec nous en français qu’elle étudie aux États-Unis ! Une superbe soirée en très bonne compagnie avec toutes les attentions de nos hôtes qui nous recoivent simplement mais avec grand coeur. Ils nous parlent surtout avec passion de leur métier en voie de disparition, activité où dextérité et rapidité sont incontournables : ils sont en effets  » tondeurs de moutons  » et ferment le gîte pendant la saison de tonte pour partir de ferme en ferme tondre dans la région des centaines de bêtes. Ils espèrent, sans trop y croire cependant, que leur fils prendra la suite et on leur souhaite.

RETROUVEZ-NOUS SUR CE BLOG POUR LA JOURNÉE SUVANTE …

VERS COMPOSTELLE … PUY-EN-VELAY À AUMONT-AUBRAC (1)

JOUR 1 – DU PUY-EN-VELAY À MONBONNET (16 km)

Nous sommes arrivés deux jours plus tôt au Puy-en-Velay. Point de départ historique du Chemin du Puy qui s’étend sur près de 750 km jusqu’aux Pyrénées où il rejoint un des chemins espagnols (le Camino Francès) qui mène à Compostelle, le Puy-en-Velay mérite une bonne journée de visite : la cathédrale Notre-Dame, le cloître du XIIème S., la vieille ville médiévale, la place du Plot et la chapelle St-Michel d’Aiguilhe sur son piton rocheux valent le détour.

Il est 7 h du matin dans la cathérale Notre-Dame. Mon épouse Christa et moi-mème ne partons pas en pélerinage mais nous tenons à être présents pour la bénédiction quotidienne qui y est donnée chaque jour aux marcheurs qui partent vers Compostelle. On y rencontre bien sûr des pélerins mais la grande majorité nous ressemble : des randonneurs aux motifs plus profanes que pratiquent le rando-tourisme et l’évasion en région.

Bien des nationalités sont présentes ce jour-là et, croyants ou non, tout le monde apprécie les mots de bienvenue et les souhaits de bonne route « Bon Camino ou Bon Chemin » donnés avec timidité par une très jeune nonne qui remplace au dernier moment le prêtre habituel retenu ailleurs.

Moment fort et incontournable auquel le cadre majestueux de la cathédrale contribue certainement, dernière possibilité également de se procurer au presbytère sa « crédentiale » : le Carnet du Pèlerin que l’on fera règulièrement étamper au fil du chemin et des étapes, un document important qui tradition oblige, servira de preuve aux pèlerins arrivant à Santiago où sont décernées les attestations de pèlerinage. Pour les touristes que nous sommes et la grande majorité, ce sera un beau souvenir à ramener à la maison où à utiliser de nouveau dans l’avenir lors d’une prochaine étape.

AU DÉPART DE LA CATHÉDRALE

AU DÉPART DE LA CATHÉDRALE

En quittant la ville, l’itinéraire s’élève rapidement pour s’extraire de la Cuvette du Puy, une montée assez prononcée jusqu’à Vals-près-le Puy. Une bonne  » mise en jambes  » au départ mais nous marchons « léger » avec un simple sac de jour, nos bagages sont restés à l’hôtel et nous les retrouverons chaque soir à l’étape pendant notre randonnée. Nous marchons aussi « en liberté », c’est-à-dire sans faire partie d’un groupe et sans accompagnement. Notre objectif : le village d’Aumont-Aubrac, à environ 100 km du Puy, une distance que nous devrions couvrir en 6 jours selon notre programme et notre première expérience commune en rando-tourisme.

Si « Aventure il y a », elle se limite à la découverte de la randonnée pédestre sur plusieurs jours : en effet, nos hébergements en demi-pension sont réservés depuis longtemps, nos bagages sont transportés, nous disposons d’un excellent topo-guide fourni par l’organisateur local et le balisage du chemin est excellent.

Si « Souci il ya », celui-ci se limite à ne pas oublier chaque jour au départ d’acheter en épicerie de quoi se restaurer en route pour le pique-nique de midi puisque certains villages ou hameaux sur la route n’offrent pas ce service.

En bref, nous sommes loin de « partir en expédition » dans ce cadre convivial et à la portée de tous! Je ne le dirais jamais assez à celles et ceux qui sont tentés par la rando-tourisme mais inquiets à l’idée de marcher plusieurs jours de suite …

L'ÉGLISE DE ST-CHRISTOPHE-SUR-DOLAIZON

L’ÉGLISE DE ST-CHRISTOPHE-SUR-DOLAIZON

En route pour les Monts du Velay et traversée de la chaine volcanique du Devès, altitude variant de 600 à 1000 m. En chemin, St-Christophe-sur-Dolaizon et son église du XIIème S. qui mérite un arrêt. Arrivée à Montbonnet où une chapelle du XIIIème S., dédiée à Saint Roch, le saint patron des pèlerins marque l’entrée du village. Le temps grisâtre du matin s’est transformé en une belle journée ensoleillée, nous sommes en juin et l’été est déja là.

Assis sur la terrasse du bistrot local en consommant une boisson fraiche à la fin de notre étape, nous attendons le propriétaire de notre hébergement du soir qui est en route pour venir nous chercher. C’est une pratique courante sur les chemins de randonnée : soit l’hébergement est situé directement sur l’itinéraire, soit à quelque distance. Toutes les instructions pour le rejoindre nous ont été données avant notre départ et notre hôte nous ramènera demain matin au mème endroit d’où nous continuerons notre route. Nous sommes en région et les maisons d’hôtes, qui vivent du tourisme, font bien des efforts pour servir la clientèle.

C’est donc en voiture que nous rejoignons notre hébergement du soir à St-Didier d’allier, un gîte du passant très confortable en pleine nature.

LE GÎTE "LA GRANGETTE"

LE GÎTE « LA GRANGETTE »

Ce soir-là, six randonneurs partagent en commun un excellent et fort copieux souper : un couple français, un couple canadien de Vancouver et nous-mèmes. Belle soirée d’échanges autour de la table et d’un superbe plateau de fromages mis à notre disposition et qui restera, en autres, dans nos mémoires. Randonnée oblige : personne ne veille tard. Demain, une autre journée de marche nous attend et nous voulons tous en profiter.

RETROUVEZ-NOUS SUR CE BLOG POUR LA JOURNÉE SUIVANTE …

LA SANTÉ EN RANDONNÉE

LA SANTÉ EN RANDONNÉE

Un jour de sentier = Huit jours de santé

Bien des gens considèrent que leur forme physique n’est pas suffisante pour partir en randonnée de quelques jours.

Sauf pour certaines personnes confrontées à un handicap sérieux leur interdisant malheureusement cette activité, c’est le plus souvent une idée tout-à-fait fausse.

Vous ne partez pas « en expédition »! Il s‘agit essentiellement ici de marche modérée et d’une saine activité physique dans un environnement sécuritaire où – si besoin est – pharmacies et services médicaux sont disponibles à intervalles réguliers sur les parcours.

C’est le premier pas qui compte! Nos randonnées étant modulables, il est toujours possible de raccourcir certaines étapes ou d’ajouter une journée de repos sur le parcours si le programme initial vous parait trop excessif. SVP, nous consulter.

Si votre inquiétude concerne essentiellement votre santé pour décider si cette activité est pour vous, consultez votre médecin de famille avant votre départ. Il saura très probablement vous conseiller et vous faire ses recommandations.

Si vous prenez des médicaments, conservez-les avec vous dans votre sac de jour : bien que situation rare, un retard de livraison de bagages transportés peut toujours arriver.

Pour le quotidien, voici ce que devrait contenir votre mini-trousse à pharmacie qui accompagnera vos journées de randonnée :

  • Pour soigner une petite blessure ou coupure
    • Produit antiseptique / désinfectant
    • Petits pansements de type auto-adhésif
    • Pour préparer, ménager vos pieds et éviter les ampoules
    • Crème NOK, très efficace (chez les détaillants de plein-air)
  • Pour intervenir en cas d’ampoule
    • Petits pansements auto-adhésifs spécifiques pour la marche (orteils, talon …)
  • Autres
    • Petits ciseaux, pince à épiler ….

Demandez conseil à votre pharmacien

RECOMMANDATION : Si vous ne possédez pas une « Assurance Santé – Voyage » pour l’extérieur du pays, pensez à en souscrire une pour la durée du voyage. Vous ne le regretterez pas en cas de situation exceptionnellement grave dont personne n’est jamais réellement à l’abri.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

SE DIRIGER EN RANDONNÉE

SE DIRIGER EN RANDONNÉE

Suivez les flèches …

La plupart de nos randonnées se déroulent, soit sur des sentiers généralement bien balisés et bien entretenus par les associations locales, soit sur des petites routes de campagne entre hameaux et villages où la circulation est réduite.

À l’occasion, urbanisation et nouveaux tracés routiers oblige, certains circuits empruntent – mais sur de courtes distances – quelques tronçons de routes à circulation plus dense où un peu plus de vigilance est nécessaire.

AVANT VOTRE DÉPART receverez un CARNET DE ROUTE et un TOPO-GUIDE

  • La description détaillée du circuit
  • Les coordonnées des hébergeurs
  • La fiche technique / infos
  • NUMÉRO-ASSISTANCE de  nos partenaires locaux en cas de besoin

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

SÉCURITÉ EN RANDONNÉE

SÉCURITÉ EN RANDONNÉE

Randonner en confiance

Randonner en France, que l’on soit seul, en couple ou entre amis est très sécuritaire.

La structure d’accueil et les services, très présents, y sont pour beaucoup et l’on n’est jamais bien loin d’un secteur habité. Taxis ou navettes pour randonneurs sont aussi disponibles sur la plupart des parcours.

Sauf rares exceptions, les signaux cellulaires sont captables à peu près partout si vous souhaitez emporter votre téléphone portable – un plan « itinérance en Europe » de votre fournisseur est dans ce cas indispensable pour éviter le coût prohibitif des communications à votre retour – et en cas d’absolu besoin, on peut rejoindre assez facilement les services d’urgence et de secours.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

L’ÉQUIPEMENT EN RANDONNÉE

L’ÉQUIPEMENT EN RANDONNÉE

Un investissement minimum … Vous ne partez pas en expédition!

Randonner « léger », avec bagages transportés, n’exige pas un équipement sophistiqué ni un investissement important dans le matériel. Voici ci-dessous les accessoires indispensables :

  • Un petit sac à dos de jour, capacité maximum de 30 L, avec un minimum d’armature séparant votre dos du sac, de bonnes bretelles de soutien et une protection de toile imperméable et amovible pour recouvrir ce sac en cas de pluie.
  • Un contenant pour l’eau – il est important de s’hydrater en randonnée – de préférence et très pratique une poche reliée à un tuyau permettant de boire en marchant.
  • Des bâtons de randonnée, bien pratiques également en montée ou descente. Rétractables, on les accroche au sac si on ne s’en sert pas et ils rentrent facilement dans le sac cargo à l’aéroport d’embarquement.
  • De bonnes chaussures de marche : c’est le plus important! Vous aurez pris l’incontournable précaution de les utiliser plusieurs fois avant votre départ afin de les former à vos pieds, sinon ampoules garanties dès le premier jour.

Évitez les chaussures de sport bon marché et trop flexibles, choisissez plutôt des souliers imperméables, à semelle anti-dérapante semi-rigide ou rigide, qui entourent bien les chevilles. Ce sera probablement votre seul investissement quelque peu conséquent mais vous ne le regretterez pas.

  • De bonnes chaussettes de marche évacuant l’humidité. En randonnée, votre capital ce sont vos pieds. Ils méritent donc toute votre attention.
  • Un chapeau à larges bords : par forte chaleur et grand soleil, plus de 75 % de notre perte d’eau dépend directement de la protection du dessus de la tête. En cas de pluie, vous apprécierez les larges bords de cet accessoire, surtout si vous portez des lunettes!

C’est la météo qui décidera finalement des vêtements que vous porterez chaque jour en randonnée. Privilégiez les vêtements évacuant la transpiration en évitant si possible le coton qui retient l’humidité près du corps au profit de matières synthétiques plus adaptées à cette activité. Pantalons de toile, shorts et T-Shirts sont toujours un bon choix, en association avec des sous-vêtements plus chauds en cas de fraicheur.

Emportez également avec vous une paire de sandales légères, indispensables à l’étape : la plupart des hébergeurs n’acceptent pas les souliers de randonnées dans les logements. Et changer de souliers en fin de journée est toujours bien agréable!

  • Particulièrement dans les maisons d’hôtes, gîtes du passant et fermes-étapes, certains hébergeurs permettent – contre une somme modique – d’utiliser laveuse/sécheuse pour nettoyer un minimum de linge. Bien apprécié en randonnée!

 

VOTRE SAC DE JOUR : uniquement le « STRICT NÉCESSAIRE »

  • Une veste et un pantalon imperméables (légers) en cas de pluie, la veste servant aussi de coupe-vent, même par beau temps.
  • Un chandail plus chaud en cas de fraicheur
  • Une paire de chaussette de rechange
  • Une mini-trousse de pharmacie
  • Lunettes de soleil et crème solaire
  • Une pochette étanche pour rassembler et protéger vos documents personnels (passeport, cartes de paiement, argent liquide) et petits objets précieux.
  • Le contenant pour l’eau
  • Un petit couteau de poche multi fonctions
  • Mouchoirs en papier et papier-toilette (les toilettes publiques peuvent être assez éloignées les unes des autres)
  • Éventuellement : pour les amateurs, un appareil photo et une petite paire de jumelles
  • Avec ce contenu « Strict Minimum », il restera toujours de la place pour le sac « diner -pique-nique » du midi.
  • Respect de l’environnement oblige, il restera également de la place pour quelques petits sacs « poubelle » pour y glisser vos déchets dont vous vous débarrasserez le soir à l’étape.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

QUEL TYPE DE RANDONNÉE?

QUEL TYPE DE RANDONNÉE?

Trouver « Chaussure à son pied » … à chacun son chemin …

EN LIBERTÉ (individuel) ou ACCOMPAGNÉ (groupe constitué)?

Partir en randonnée LIBERTÉ, c’est avant tout décider et maîtriser ses propres choix. C’est marcher seul, en couple ou entre amis et partager cette expérience. C’est décider de ses dates, de la durée, de sa destination et sélectionner son séjour en fonction de ses priorités.

ACCOMPAGNÉ : c’est se joindre à un groupe, accepter des dates fixes et un programme défini laissant souvent peu de place à l’autonomie malgré l’avantage d’un accompagnement professionnel. SUR DEMANDE, nous pouvons vous proposer des circuits de groupes constitués. SVP, nous consulter.

RANDONNER EN LIBERTÉ : À LA PORTÉE DE TOUS

RANDONNÉE EN ÉTOILE : à partir d’un hébergement fixe avec des randonnées journalières à partir de ce point. Ce n’est pas toujours le cas mais il est souvent indispensable de disposer d’un véhicule permettant de rejoindre, à courte distance dans la région, le départ d’un circuit et d’en revenir après la randonnée.

RANDONNÉE AUTOTOUR : courts séjours dans des endroits différents, des déplacements entre les hébergements avec un programme de belles randonnées dans une région plus vaste. Il est de ce fait incontournable de disposer d’un véhicule.

RANDONNÉE SEMI-ITINÉRANTE : Courts séjours dans des hébergements différents, incluant divers services de transfert selon le programme (taxi – navette – train régional etc..) et un programme de belles randonnées. Très comparable à la formule AUTOTOUR mais sans son propre véhicule.

RANDONNÉE ITINÉRANTE : Authenticité, dépaysement complet et retour aux sources sont au rendez-vous ! Le plus souvent linéaire et thématique, ce type de circuit propose entre autres une rencontre plus spécifique avec l’histoire, le patrimoine et la culture régionale sur un secteur particulier.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!

QUELLE DURÉE?

QUELLE DURÉE?

Une décision très personnelle et « À la Carte »

Pour vivre pleinement une première expérience « randonnée », un circuit d’environ une semaine devrait être considéré.

C’est une période minimum pour « se déconnecter » vraiment du quotidien et découvrir réellement cet autre monde fascinant qu’est la marche en région, en prenant son temps et à son propre rythme.

La randonnée, ce n’est pas uniquement mettre un pied devant l’autre … C’est un retour aux sources : découverte d’un territoire, d’un patrimoine, rencontre avec l’habitant, échange et partage avec les autres randonneurs. En ce sens, y consacrer plusieurs jours permet de vivre pleinement l’expérience et d’en retirer tous les avantages.

Dans cet esprit, la plupart des circuits que nous avonschoisis proposent 5 à 6 jours de randonnée.

Pour un randonneur occasionnel, cette « durée suggérée » c’est aussi l’occasion de se donnerla chance – sur une période raisonnable et suffisamment pertinente – de découvrir « en liberté » ses propres capacités et ses talents cachés.

 

D’autres circuits sont disponibles, sur demande, pour les amateurs de marche de plus longue durée. SVP, nous consulter.

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!