fbpx

randonnées

POURQUOI LE RANDO-TOURISME?

POURQUOI LE RANDO-TOURISME

À la portée de tous … Pourquoi pas vous?

C’est à l’occasion d’un séjour au Népal, il y a quelques années, lors d’un pari un peu fou avec un ami, que je me suis rendu compte à quel point je n’étais pas en forme. Si nous sommes parvenus malgré tout, sans expérience aucune de la randonnée et sans entrainement particulier, au Camp de Base de l’Annapurna en six jours de marche intensive et à près de 4200 m d’altitude, j’en ai tiré cependant une leçon à cette époque : n’ayant plus vingt ans depuis un moment déja, je me devais de trouver une autre formule de randonnée pour pratiquer la marche sans excès et dans un cadre moins contraignant!

Mes critères en voyage sont les mêmes depuis toujours : éviter le plus possible le tourisme de masse, visiter certes les grandes villes mais essentiellement me déplacer en région, y rencontrer l’habitant, découvrir le patrimoine local – touristique, historique et culturel – prendre mon temps et apprécier ce qui m’entoure à mon propre rythme … Le monde fascinant du RANDO-TOURISME était à portée de main ou plutôt de « pied » puisqu’il s’agit avant tout de randonnée pédestre en région, de manière conviviale et riche en découvertes!

Je me devais également de convaincre mon épouse pour notre premier essai. Randonneurs tout-à-fait « occasionnels », nous avons limité notre première expérience à six jours de randonnée linéaire entre le Puy-en-Velay et Aumont-Aubrac, sur le Chemin du Puy, première étape d’un des chemins principaux en France vers Compostelle. Près de 100 kms plus loin, à la fin de notre circuit, notre grand regret a été de n’avoir pas programmé une semaine de plus sur le mème chemin en direction de Conques!

Soyons honnêtes! Nous n’étions pas en route à titre de pèlerins et pour des motifs religieux. Si les Chemins de Compostelle sont d’anciens chemins de pélerinage remis au goût du jour, s’ils sont encore parcourus par des marcheurs pour des raisons spirituelles, ils sont également utilisés en grande majorité par des randonneurs aux raisons plus profanes : tourisme et découverte.

Nous n’étions pas non plus lourdement chargés, nos bagages étaient transportés quotidiennement et nous marchions avec un simple sac de jour, d’hébergement en hébergement. Réservés à l’avance, gîtes du passant, maisons d’hôtes et petites auberges régionales nous accueillaient chaque soir en demi-pension – où en passant la gastronomie locale n’était pas un vain mot – et dans un cadre, certes non luxueux mais très confortable : en bref, rien de comparable à une « expédition », ce que beaucoup de gens – tentés par l’expérience – imaginent à tort lorsqu’on parle de randonnée de plusieurs jours.

Passionnés depuis toujours par l’histoire, nous avons été comblés par la découverte des nombreux vestiges médiévaux qui jalonnent ce chemin, également par la diversité des paysages et des panoramas et les belles rencontres en chemin où en partageant un repas avec d’autres randonneurs le soir à l’étape.

C’est ainsi que nous avons découvert le RANDO-TOURISME … Hors des sentiers battus du tourisme de masse, une immersion complète en région, l’exploration d’un terroir, un retour aux sources en se déplaçant à pied, des vacances actives et au passage un bienfait pour la santé … Le proverbe de randonneur  » 1 jour de sentier = 8 jours de santé » est tout-à-fait vrai!

De cette première et trop courte expérience en RANDO-TOURISME est finalement née notre décision de continuer à le pratiquer régulièrement. Depuis et à chaque année, nous choisissons une nouvelle destination où plusieurs jours de randonnée pédestre en région sont devenus incontournables, ce qui ne nous empêche pas de compléter notre voyage par quelques jours de visite dans de grandes villes : en effet, le RANDO-TOURISME, c’est aussi découvrir à pied les grandes métropoles, capitales ou régionales.

 

SUIVEZ NOS VOYAGES DANS CE BLOG ET BONNE VISITE

LES BAGAGES EN RANDONNÉE

LES BAGAGES EN RANDONNÉE

Voyager « LÉGER » – pourquoi se charger si on peut l’éviter?

En randonnée, « SE DÉPLACER LÉGER » contribue beaucoup au plaisir de la marche. Un petit sac à dos contenant seulement quelques effets indispensables suffit largement pour l’étape du jour.

Le transport de bagages est inclus dans toutes nos randonnées.

Prêts à 8 h le matin, ils seront ramassés par un service de navette puis livrés à l’hébergement suivant au plus tard en fin de journée …

Une solution assurément pratique et idéale

Règle incontournable : respecter le poids des bagages!

Un voyageur en partance vers l’Europe voyagera au moins avec une valise dont le poids est fixé actuellement à un maximum de 23 kg en classe ÉCONOMIE chez la plupart des transporteurs aériens.

En randonnée, règles des transporteurs locaux oblige, le poids maximum autorisé est de 12 kg par bagage.

La solution? Quitter le pays avec un sac de toile grand-format, solide et étanche – de type North Face par exemple – qui contiendra les 23 kg autorisés au départ mais inclura à l’intérieur un deuxième sac plié, de même type et de format moyen, dans lequel une partie des effets personnels pourra être transférée au départ de la randonnée.

On obtiendra ainsi deux bagages, chacun d’un poids autorisé, sans avoir à se séparer de l’ensemble de ces effets personnels pendant toute la durée du voyage.

ATTENTION : la petite valise de cabine est aussi considérée comme un bagage par les transporteurs locaux. Pour éviter tout supplément de frais de transport, pourquoi ne pas remplacer ce petit bagage par votre sac à dos de jour, celui que vous utiliserez – POUR MARCHER LÉGER – en randonnée?

 

REVENIR AU SOMMAIRE ET CHOISIR UN NOUVEAU THÈME!