fbpx

Roncevalles

COMPOSTELLE (8)

COMPOSTELLE – LA TRAVERSÉE DES PYRÉNÉES (SUITE)

EN ESPAGNE : DE RONCEVALLES  À ZUBIRI

 

Première halte espagnole, Roncevalles (ou Ronceveaux), sanctuaire et hôpital à partir du XIIème Siècle, a toujours été une étape majeure des pèlerins vers Compostelle.

C’est aussi un lieu chargé d’histoire, associé depuis des siècles à Roland, chevalier de France et neveu de Charlemagne, vaincu avec son armée en 778 par les Basques et les Sarrasins dans la vallée des Ronces.

La Colegiata de Santa Maria, la Capilla de Santiago, le Silo de Carlomagno et sa crypte font partie des incontournables à visiter dans cet endroit emblématique  et haut-lieu du CAMINO FRANCÈS.

Nous sommes ici, coté espagnol, à environ 800 km de la cathédrale de Santiago sur ce CAMINO FRANCÈS, appelé aussi « Chemin des Français » parce qu’emprunté au Moyen Âge par tous les pèlerins d’Europe qui traversaient d’abord la France pour rejoindre l’Espagne.

 

Une longue mais belle étape – 27 km – attend les randonneurs jusqu’au petit bourg de Zubiri, presque toujours en descente. Des forêts denses, des pâturages et de nombreux petits villages typiques bordent cet itinéraire dans les contreforts pyrénéens.

 

On entre à Zubiri en franchissant le Puente de la Rabia – ou Pont de la Rage -, un vieux pont médiéval sur le Rio Arga : en effet, on croyait autrefois que les animaux atteints de cette maladie étaient guéris après avoir traversé trois fois ce pont …

 

 

COMPOSTELLE AVEC EURO-RANDO ? POURQUOI PAS VOUS ?

 

 

VERS COMPOSTELLE (7)

VERS COMPOSTELLE – LA TRAVERSÉE DES PYRÉNÉES

 

DE ST-JEAN-PIED-DE-PORT (France) À RONCEVALLES (Espagne)

 

C’est une étape exigeante de 26 km à ne pas prendre à la légère : de St-Jean-Pied-de-Port (200 m d’altitude), 19 km de montée jusqu’au col de Lepoeder (1430 m), puis 7 km de descente assez raide jusqu’àu village de Roncevalles (950 m).

Bien que de nombreux randonneurs la parcourent en une journée, nous avons choisi une autre formule permettant de répartir l’itinéraire sur deux jours.

 

 

 

PREMIER JOUR :

À pied et à son rythme, la très raide montée qui conduit, sur 8 km, au refuge d’Orisson : un effort récompensé par un panorama grandiose.

 

 

Puis revenir à St-Jean, en utilisant une navette ou taxi pour y séjourner une deuxième nuit.

 

 

 

DEUXIÈME JOUR :

Utiliser de nouveau navette ou taxi pour retourner au refuge, puis continuer le parcours à pied sur 18 km jusqu’à Roncevalles.

Si montées et descentes caractérisent de nouveau cette portion d’itinéraire, les paysages époustouflants des Basses-Pyrénées y sont aussi au rendez-vous.

Choisir cette formule permet à la fois de profiter largement des panoramas et de disposer de suffisamment de temps pour visiter St-Jean et vivre son ambiance bien particulière. C’est en effet le haut-lieu de rassemblement de milliers de randonneurs en route vers Santiago de Compostelle qui doivent donc maintenant franchir les Pyrénées pour rejoindre le chemin espagnol.

La vieille ville médiévale et l’imposante forteresse méritent aussi qu’on s’y attarde.

 

COMPOSTELLE AVEC EURO-RANDO : POURQUOI PAS VOUS ?