fbpx

St-Jean-Pied-de-Port

VERS COMPOSTELLE (7)

VERS COMPOSTELLE – LA TRAVERSÉE DES PYRÉNÉES

 

DE ST-JEAN-PIED-DE-PORT (France) À RONCEVALLES (Espagne)

 

C’est une étape exigeante de 26 km à ne pas prendre à la légère : de St-Jean-Pied-de-Port (200 m d’altitude), 19 km de montée jusqu’au col de Lepoeder (1430 m), puis 7 km de descente assez raide jusqu’àu village de Roncevalles (950 m).

Bien que de nombreux randonneurs la parcourent en une journée, nous avons choisi une autre formule permettant de répartir l’itinéraire sur deux jours.

 

 

 

PREMIER JOUR :

À pied et à son rythme, la très raide montée qui conduit, sur 8 km, au refuge d’Orisson : un effort récompensé par un panorama grandiose.

 

 

Puis revenir à St-Jean, en utilisant une navette ou taxi pour y séjourner une deuxième nuit.

 

 

 

DEUXIÈME JOUR :

Utiliser de nouveau navette ou taxi pour retourner au refuge, puis continuer le parcours à pied sur 18 km jusqu’à Roncevalles.

Si montées et descentes caractérisent de nouveau cette portion d’itinéraire, les paysages époustouflants des Basses-Pyrénées y sont aussi au rendez-vous.

Choisir cette formule permet à la fois de profiter largement des panoramas et de disposer de suffisamment de temps pour visiter St-Jean et vivre son ambiance bien particulière. C’est en effet le haut-lieu de rassemblement de milliers de randonneurs en route vers Santiago de Compostelle qui doivent donc maintenant franchir les Pyrénées pour rejoindre le chemin espagnol.

La vieille ville médiévale et l’imposante forteresse méritent aussi qu’on s’y attarde.

 

COMPOSTELLE AVEC EURO-RANDO : POURQUOI PAS VOUS ?

VERS COMPOSTELLE (6)

VERS COMPOSTELLE : DERNIÈRE ÉTAPE DU GR 65 EN FRANCE …

D’AIRE SUR L’ADOUR À ST-JEAN-PIED-DE-PORT

 

À partir de Cahors, le GR 65 (ou Chemin du Puy en France) continue jusqu’à Aire sur l’Adour sur environ 250 km.

Nous avons délibérément laissé de coté cette partie pour partir plutôt d’Aire en direction de St-Jean-Pied-de-Port, au pied des Pyrénées, 160 km plus au sud, attirés par la traversée du Pays Basque.. Cette distance semble impressionnante : c’est oublier que ce parcours est quasiment plat avec très peu de dénivelés. Nous l’avons parcouru en huit jours, sans difficultés particulières.

Le parcours traverse d’abord le Béarn avec ses paisibles coteaux mais aussi ses interminables champs de maïs et ses élevages de canards. On y goûte bien sûr la spécialité locale  : « le confit ». Toutefois, les attraits touristiques ne manquent pas : la Bastide de Pimbo, l’abbatiale de Larreule, l’Abbaye de Sauvelade et surtout la forteresse et les puissants remparts de Navarrenx.

Puis c’est l’entrée au Pays Basque avec les Pyrénées qui se rapprochent.

On découvre alors une belle région vallonnée aux belles forêts de châtaigniers et la douceur du pays et de ses paysages.

C’est aussi ici que se rejoignent à l’emblématique  hameau d’Ostabat trois des grands chemins principaux de Compostelle en France : ceux du Puy, de Tours et du Vézelay.

L’arrivée à St-Jean-Pied-de-Port est un moment fort : c’est la fin du Chemin du Puy et de ce sentier mythique de près de 750 km.

 

Grand lieu de rassemblement des pèlerins et randonneurs avant la traversée des Pyrénées, « porte » vers le chemin espagnol du Camino Francès, St-Jean mérite qu’on s’y attarde, particulièrement pour sa vieille ville et sa forteresse.

 

COMPOSTELLE AVEC EURO-RANDO : POURQUOI PAS VOUS ?